Mazalda – composé de musiciens aguerris, Adrien Spirli tuba, Stéphane Cézard synthés, Yann Le Meunier batterie, Lucas Spirli clavier, venus d’un éventail vertigineux de styles et de scènes variés – a émergé comme un groupe qui se plaît habilement et de manière inspirante à briser les cloisonnements culturels inutiles grâce à des textures complexes et à des arrangements spectaculairement raffinés.

Évoquant les ambiances de discothèques en sueur et de cabarets hantés, Mazalda est propulsé par une précision virtuose, mais également par un talent subtil et touchant pour s’imprégner de la musique de presque toutes les époques contemporaines et de tous les milieux urbains.

Avec cette incursion, beaucoup moins teintée de latin, de balkan et de jazz que des œuvres antérieures (comme le claquant ‘Turbo Clap’), une touche nord-africaine / méditerranéenne orientale a été mise en avant.

Peut-être que sa collaboration avec Sofiane Saidi sur le disque stellaire ‘El Ndjoum’ – et son accompagnement lors d’une tournée en Algérie, où un public captivé a exalté les grands théâtres de Constantine, Oran, Sidi Bel Abbes et Alger – a marqué un tournant.

4/5 – (1 vote)

Ne manquez pas une occasion

Recevez votre dose de festivals dans notre newsletter exclusive !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Composition du groupe

Photos de Mazalda